Nathalie Madelaine

Et les gauchers ?

Lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il est gaucher on parle de sa main dominante pour écrire et faire les gestes du quotidien. Mais les choses ne sont pas si simples car il n’y a pas forcément d’homogénéité entre la main, le pied, l’oreille et l’œil.

On peut shooter dans un ballon avec le pied droit et être gaucher ou bien être droitier et avoir l’œil directeur gauche. On parle de vrai gaucher, ou gaucher homogène, quand la personne est complètement latéralisée à gauche (main, pied, œil et oreille). Les gauchers dits « partiels » vont présenter plus de maladresses au niveau de l’écriture et peuvent se sentir « mal latéralisés ».

En général, la latéralité est établie vers 6/7 ans mais en cas de doute un test d’une quinzaine de minutes peut être pratiqué au cabinet pour déterminer la main dominante.

Voici quelques conseils pour aider un gaucher à bien écrire :

  • En classe, le placer à gauche de son voisin pour éviter qu’ils ne se gênent mutuellement.
  • Incliner la feuille ou le cahier vers la droite pour lui permettre de voir ce qu’il écrit.
  • Lui demander de tenir son crayon correctement en plaçant sa main sous la ligne d’écriture avec le poignet et la main dans le même axe pour éviter les tensions et les crispations.

Illustration tirée de Mes cahiers d’écriture de Laurence Pierson, MDI

Pour aller plus loin :

 

Partager l'article :

Fermer le menu