Les bienfaits du coloriage

Qui n’a pas un album à colorier et une boîte de crayons de couleur à la maison ? Quel enseignant n’a jamais fait colorier ses élèves en classe ? Beaucoup d’enfants trouvent du plaisir à colorier. Le coloriage pourrait être uniquement considéré comme une occupation ludique mais ce dernier possède de nombreux bienfaits et participe au développement d’un certain nombre de compétences qu’il ne faut pas négliger.

Le coloriage apporte le calme et la sérénité : il a des vertus apaisantes car il permet de se concentrer, d’être attentif et présent à ce que l’on fait. Il ne faut pas dépasser, colorier uniformément, choisir et organiser les couleurs. Les éditeurs l’ont bien compris en proposant de plus en plus de cahiers à colorier aussi bien pour les petits que pour les grands. C’est actuellement une activité tendance chez les adultes, notamment les mandalas, ces motifs graphiques organisés autour d’un cercle, que l’on retrouve dans toutes les civilisations et qui sont utilisés comme outils d’introspection, de concentration et de relaxation.

– Le coloriage va développer la créativité et faire fonctionner l’imaginaire. Certains peuvent même se découvrir des talents artistiques !

– Le coloriage peut favoriser l’estime de soi. Quelle joie de montrer son « chef d’œuvre » !

 Le coloriage est aussi un outil très utile à la graphopédagogue que je suis :

 * Il améliore l’habileté manuelle, la précision du geste, le tonus des doigts et la coordination œil/main. Pour que le coloriage soit bénéfique à l’apprentissage de l’écriture, il faut exécuter les mêmes gestes. Ce sont le pouce, l’index et le majeur qui plient et se déplient pour effectuer de petits mouvements verticaux ou circulaires. Le poignet ne doit pas bouger et la main doit être positionnée en dessous du dessin.

* Colorier en utilisant un maximum de couleurs va être l’occasion de consolider la tenue du crayon.  L’enfant doit poser et reprendre son crayon entre chaque couleur en prêtant attention à la prise pouce/majeur.

* Pour prendre conscience de la pression trop forte ou trop légère exercée sur le crayon, on peut proposer de n’utiliser que deux crayons pour colorier et ainsi créer quatre nuances en appuyant plus ou moins fort dessus.

En voici l’illustration au travers d’une vidéo réalisée par ma collègue Célia Cheynel:

Alors que vous soyez petits ou grands, coloriez!

Partager l'article :

Fermer le menu